La sécurité routière

Speed limit

J’espère avoir fait comprendre depuis le début, que la sécurité de l’information pouvait être complexe et qu’elle devait considérer un maximum d’aspects et de solutions. J’y suis revenu avec les ‘domaines de sécurité’.

Mais ce n’est qu’une façade ! En fait – comme beaucoup de choses dans la vie – la sécurité, quelle qu’elle soit, répond aux mêmes exigences.

Faisons un parallèle que je m’étonne de ne pas encore avoir abordé car c’est un de mes chevaux de bataille et ce pour plusieurs raisons.

Sécurité routière

Tout le monde sent que la sécurité routière ne consiste pas uniquement à construire des voitures qui récoltent cinq étoiles au crash-test ou qui sortent du contrôle technique avec un certificat vert. Ce serait trop facile !

S’occuper exclusivement de la sécurité informatique, c’est ignorer les autres utilisateurs et le contexte général. C’est considérer qu’une voiture solide et sécurisante (pour le conducteur et ses passagers), c’est suffisant. C’est le domaine ‘Technologie’.

Les autres ‘domaines’

Les routes ne sont pas construites n’importe comment. Ceci concerne autant leur ‘solidité’ que leur revêtement, leur inclinaison dans les tournants et le rayon de courbure (en fonction de la vitesse autorisée).
Avec la façon dont les routes sont organisées et se croisent, avec la signalisation (panneaux et feux), c’est l’équivalent du domaine ‘Réseau.

20160415_120709

Des routes, vous en trouvez partout, dans la campagne, en ville, en bord de mer ou à la montagne. Voilà notre domaine ‘Localisation’.

Il y a toutes sortes de routes, de campagne, des ruelles bordées de maisons ou d’arbres, des nationales, des autoroutes. Chacune permet un trafic particulier et autorise des vitesses spécifiques. Voilà notre domaine ‘Organisation’.

Nous savons tous que nous devons adapter notre conduite  aux conditions météo – on ne roule pas sur la neige ou sous une pluie battante comme on le fait par temps sec ou en plein été, quand on est en vacances – , ainsi qu’à l’état de la route. C‘est le domaine ‘Environnement’.

L’équivalent du domaine ‘Processusc’est, tout naturellement, la conduite elle-même. On ne laisse pas le volant à quelqu’un qui n’a pas appris tant la théorie (le code) que la pratique avec un instructeur qui a de l’expérience.

Il reste le neuvième domaine, l’objet même de notre besoin de sécurité : l’usager ‘faible’, la Personne et, ne les oublions pas, les animaux. Ils sont fragiles et c’est pour eux que les dispositifs de sécurité ont été conçus.
Le conducteur est responsable et on attend de lui un minimum de capacité, de compétence et d’attention. Il doit respecter le code de la route, tenir compte de la présence et du comportement des autres usagers.

Dispositifs de sécurité

Les dispositifs de sécurité automobile participent aux mêmes domaines, tout comme la sécurité de l’information. Ils font appel à différents métiers : techniciens, ingénieurs, assureurs, ou médecins.

La ceinture de sécurité, dont la largeur et la résistance ont été déterminées par des médecins physiologistes, et les airbags conçus pour ne pas blesser les passagers aux vitesses autorisées sont des dispositifs de sécurité passive.

Nos avons également les dispositifs de sécurité active :

  • l’ABS limitant le blocage des roues pendant les périodes de freinage intense;
  • l’ESP d’anti-dérapage destiné à améliorer le contrôle de trajectoire.

Sans oublier ce qui nous semble tellement évident qu’ils ne semblent plus être des dispositifs de sécurité :

  • les freins dont vous n’avez pas besoin si vous allez lentement
  • le pare-brise pour éviter la pluie et les insectes et le vent à plus haute vitesse
  • les essuie-glaces pour rendre sa transparence au pare-brise
  • les rétroviseurs pour voir ce qui se passe derrière.

20160413_180840

Comparaison

Nous devons, en plus, considérer un aspect encore plus large : celui du code de la route et de son respect par les usagers (pas seulement les automobilistes). Et Il ne faut pas croire que ce code de la route est universel ou que le comportement des usagers est le même partout. C’est bien loin de la réalité !

Aux Etats-Unis d’où je rentre, la priorité de droite n’est pas d’application et on peut, sur les autoroutes, dépasser par la droite. En plus de ça, les panneaux sont fort différents.

Cependant, l’usage du smartphone au volant ou la sortie de l’autoroute à la dernière seconde depuis la bande de gauche n’est pas rare, comme chez nous.

 

Notre analyse des 9 domaines de la sécurité doit donc prendre en compte, au besoin, les éléments spécifiques des différents pays dans lesquels notre entreprise est implantée et ceux où se trouvent certains de nos clients. Il ne faudrait pas se mettre en danger par le non respect de lois ou de la culture des différents pays où nous sommes actifs.

 

N’oubliez pas que si le piéton change de caractère une fois derrière son volant, le parallèle est vrai pour l’être humain ‘normal’ dont le comportement change souvent une fois qu’il est face à son écran

A bientôt, plus en sécurité avec vos informations

Jean-Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *