Boostez votre immunité

Immunité

Nous résistons tous de manière différente aux virus, aux bactéries qui foisonnent en nous, aux microbes ainsi qu’aux attaques de la nature : moustiques, guêpes, puces et tiques. C’est notre système immunitaire qui règle tout ça ‘automatiquement’. Un petit coup de pouce est parfois utile : vaccin, etc.

Dans tout ce que nous faisons, il y a des faiblesses. C’est également le cas avec nos informations. C’est parce qu’elles ne sont pas suffisamment gérées – et protégées quand et comme il le faudrait – qu’il vous arrive des problèmes.

Identifier ces faiblesses – que les spécialistes appellent ‘vulnérabilités’ – et revoir notre façon de faire est l’équivalent des vaccins, grogs et autres. Ils améliorent notre immunité aux problèmes.

Voyons – ou revoyons – quelques actions immédiates, faciles et efficaces…

Pourquoi travailler comme ça ?

D’abord, il se pourrait que le processus de gestion des risques soit trop lourd pour votre situation. Ensuite, il faut garder à l’esprit que la question n’est pas ‘si’ vous allez être victime d’une attaque, mais bien ‘quand’ – et de plus en plus souvent, même si on ne s’en n’est pas encore rendu compte ‘depuis quand’.

Agir comme je vous le propose va vous mettre en meilleure posture, le temps de voir ce que vous devez faire en plus.

Se rendre non pas invulnérable mais moins vulnérable est déjà un pas important. Les recueils de bonnes pratiques contiennent ces solutions qui vous mettent plus à l’abri

  • soit des attaques,
  • soit des conséquences funestes.

Que faire pour booster son immunité ?

  1. Répondez aux questions présentées la semaine dernière.
  2. Apprenez à gérer vos Top 3/5/10 informations.
  3. Attribuez-leur une valeur objective.
  4. Mettre en place une série de solutions simples et efficaces.

Solutions simples

  1. Isolez les informations de grande valeur des autres (celles pour lesquelles ‘la chaine du froid’ ne peut être rompue) et placez-les dans un ‘coffre-fort’.
    • S’il est physique, conservez la clé bien à l’abri des mains baladeuses,
    • S’il est électronique, pensez à chiffrer l’information.
  2. Mettez en place un système de contrôle d’accès.
    • Ne donnez accès qu’à ceux qui en ont vraiment besoin en spécifiant bien les conditions,
    • Protégez vos documents Office par un mot de passe – naturellement différent du mot de passe d’accès général à votre ordinateur).
  3. Faites une sauvegarde régulière de vos informations de valeur.
    • Faites une copie numérique des documents papier (même les photos de famille si nécessaire),
    • Faites une copie de secours de vos logiciels (que vous avez payé cher !),
    • Gardez vos sauvegardes à un autre endroit que votre ordinateur,
    • Vérifiez régulièrement que vos informations sont toujours lisibles et exploitables et ‘redonnez-leur des couleurs’ en rafraichissant la mise en mémoire.
  4. Quand vous vous référez à un document important (par exemple pour prendre une décision), assurez-vous de son intégrité.
    • Soit en le comparant avec votre sauvegarde
      • ne manque-t-il pas une feuille ?
      • n’y a-t-il pas eu des corrections ‘manuelles’ ?
    • Soit en lui adjoignant un vérificateur d’intégrité
      • Soit une copie image (.jpg ou .pdf à la rigueur)
      • Soit en utilisant une fonction ‘hash’ que certains outils cryptographiques permettent.

Le ‘hash’ est une sorte de ‘résumé’ compressé de votre document. Il est stocké avec lui et, mors de la récupération du document, le calcul est automatiquement réalisé et comparé à ce qui est en mémoire. En cas de discordance, vous êtes prévenu que le document a été corrompu.

  1. Rangez vos papiers, votre ordinateur et vos sauvegardes dans un endroit physique sûr
    • Dont vous contrôlez l’accès,
    • Dont la protection – contre l’intrusion, l’incendie, les dégâts des eaux, les courts-circuits – vous donne toute confiance.

Conclusion

Ceci est naturellement un point de départ. Il devrait déjà créer une immunité bien meilleure que vos voisins.

Ensuite, interrogez-vous, tout haut et de préférence par écrit, sur ce que vous ne voulez absolument pas voir se produire avec les informations et leur traitement.

Puis cherchez ce qui, concrètement, peut rendre ces scénarios possibles et prenez les mesures les plus simples et les plus pragmatiques – sauf ‘ne rien faire’ – pour vous mettre à l’abri.

Agissez avant qu’il ne soit trop tard !

 

Cette méthode a-t-elle apporté des résultats ? Qu’y avez-vous ajouté ? Partagez vos découvertes, vous aiderez beaucoup de monde.

A bientôt, plus en sécurité avec vos informations.`

Jean-Luc

2 comments for “Boostez votre immunité

  1. Isabelle
    14 juin 2015 at 18 h 36 min

    Bonjour Jean-Luc,

    Effectivement, il est important de mettre un mot de passe à nos documents (je ne sais pas comment faire !!!), de sauvegarder ceux-ci ailleurs que sur notre ordinateur (disque dur externe, clef USB..) le mot de passe d’ouverture de l’ordinateur est également important. Il doit être complexe et comporter des chiffres, des lettres (majuscules et minuscules) ainsi que d’autres caractères et être changé tous les 6 mois environ.

    Au paragraphe 4 : je n’ai pas compris ce que tu voulais dire par vérificateur d’intégrité.

    Isabelle

    • jeanluc
      15 juin 2015 at 11 h 06 min

      Bonjour Isabelle, fidèle parmi les fidèles!

      Pour protéger un document (Word, par exemple), recherche dans les ‘outils’. Tu devrais y trouver un onglet protection qui te permet de protéger les modifications, les commentaires ou la lecture. il y a un champ pour introduire le mot de passe que tu choisis (à conserver à part, bien entendu).

      pour le ‘vérificateur d’intégrité’, je suis désolé d’avoir été obscur. quelques explications, donc…
      Tu peux enregistrer une copie de ton document sous un format .pdf ou .jpg (celui des images et des photos): ‘enregistrer sous…’ : tu as le choix, mais pas toujours du .jpg.
      Si tu as une possibilité de faire une copie d’écran, Windows utilise la touche ‘PrintScreen’ du clavier, si je me souviens bien (Mac propose un jeu de touches) tu fais autant de ‘photos’ que nécessaire pour copier ton document en entier.
      Tu dispose d’un exemplaire, bien plus difficile à ‘trafiquer’ et que tu pourras toujours lire, même s’il est dégradé. Il te suffit de comparer le documenté récupéré et la photo.
      Pour le ‘hash’, je fais des recherches et je reviens à toi.

      Cordialement
      Jean-Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *