Les 10 étapes de la gestion de l’information

Gestion de l'information

Il me paraît très difficile de protéger quelque chose dont on ne sait que peu de choses. L’information est de ces choses, et c’est essentiellement dû au fait que c’est un bien immatériel.

Nous allons voir dans cet article comment gérer l’information en se référant à un bien fort utile à la vie : la nourriture. N’ai-je pas déjà dit que l’information nourrissait notre connaissance, nos décisions et nos actions ?

Même si notre gestion de notre alimentation est informelle, elle existe.

1. Acquisition

Nous n’achetons pas notre poisson chez l’épicier et regardons si les aliments répondent à certains critères. Nous regardons au prix également.

Pourquoi irions-nous prendre nos informations au tout venant, là où nous n’avons pas confiance ?

2. Inventaire

Nous avons une bonne idée de ce qu’il nous reste afin de faire notre liste des courses.

Nous avons également une bonne idée de ce qu’il y a dans notre bibliothèque. Mais sait-on ce dont nous disposons comme informations ‘libres’, isolées que nous avons rassemblées ?

3. Classement

La nourriture est classée naturellement : fruits et légumes, viandes, boissons diverses, non périssables.

Nos informations devraient être classée dans des catégories similaires. Nous ne mélangeons pas nos données financières avec le courrier à notre ex…

4. Classification 

Les aliments reçoivent une valeur en rapport à leur coût, à leur durée de vie, à leurs valeurs nutritionnelles, à leur taux d’alcool. Et nous veillons à ne pas tout rendre accessible à tous (âge et régime obligent.)

Je vous ai déjà parlé de ceci ici et encore ici. J’ajoute que note inventaire devrait indiquer la valeur de l’information.

5. Rangement 

Selon leur nature et leur valeur, nous mettons tous les aliments soit au réfrigérateur, soit dans une réserve au sec et à l’abri de la lumière. D’autres sont sous clé.

Nous mémorisons les informations dans des ‘boîtes’ qui conviennent à leur nature et à leur valeur. Nous mentionnons dans l’inventaire où sont rangées toutes les copies des informations.

6. Utilisation

Quand nous cuisinons, nous cherchons à associer les saveurs, les textures, les nutriments indispensables. Nous les préparons (température, mode de cuisson) également selon le but recherché.

De même nous combinons les informations afin réaliser ce que nous désirons : accroitre nos connaissances et prendre des décisions éclairées.

7. Transport

Nous savons qu’il ne faut pas briser la chaine du froid et nous y faisons attention lors du transport. Nous évitons l’exposition excessive des aliments à la chaleur et à l’humidité.

Nous veillons donc à transporter l’information dans des enveloppes en rapport avec leur nature et de leur valeur.

8. Communication

Quand le repas est prêt, nous le servons à table à tous les invités. Ils y prennent plaisir tant par les yeux que par le goût. Et nous veillons à ne pas causer d’indigestion.

Quand nous passons une information à quelqu’un d’autre (sortie active) afin qu’il l’utilise à son tour, nous veillons à ne pas nous tromper de destinataire et à fournir une information qui ne nécessite qu’un minimum de ‘mastication et digestion’. Nous évitons les surcharges inutiles.

9. Mise à jour

Pour conserver plus longtemps certains aliments, nous les transformons : confitures, surgélation. Mais nous nous assurons que nous disposons d’une réserve suffisante de ce qui se conserve : pâtes, café.

Pour les informations, c’est un peu différent car nous pouvons les rafraîchir, les mettre à jour, les modifier. Notre inventaire est mis à jour avec la date ‘de fraîcheur’.

10. Destruction 

Les aliments périmés, les restes et déchets, sont mis soit à la poubelle soit dans le composteur. Ils seront, en parties recyclés dans la nature. Les informations dépassées, inutiles, en fin de vie, sont oubliées ou jetées à la corbeille.

Ne nous arrive-t-il pas de jeter des aliments encore consommables que d’autres pourraient exploiter en vidant nos poubelles ? Les supports d’information (papier, clés USB) dont d’autres pourraient faire mauvais usage sont soit écrasés, soit déchiquetés de sorte d’être inutilisables.

 

Tout au long de cette chaine, la valeur de la nourriture – de l’information – nous guide pour la protection la plus appropriée, commençant par un contrôle des accès.

Aviez-vous déjà imaginé ce parallèle ? Vous aide-t-il à contrôler vos informations ? Cela vous donne-t-il des idées que vous désirez partager ? Je suis à votre écoute.

A bientôt, plus en sécurité avec vos informations

Jean-Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *