Le droit à l’image

 

Je poursuis mes réflexions sur les réseaux sociaux en me focalisant sur les photos et les images.

Photos

Vous avez tout à fait le droit de montrer des photos de vous à qui vous voulez.

Mais que dire quand vous distribuez des photos d’autres personnes sans leur demander la permission ? Particulièrement s’il s’agit d’enfants à qui on ne demande rien.

Dans le passé, on ne donnait pas facilement une photo ou alors en nombre limité, parce qu’il fallait passer chez le photographe ou les développer soi-même : cela prenait du temps et coûtait de l’argent. Aujourd’hui, c’est instantané et ne coûte rien.

Cela nous autorise-t-il à les distribuer au monde entier ? Parce que ce que vous confiez à vos ‘amis’ peut essaimer et, une fois sur le net, cela ne disparaîtra plus.

Manipulation

Copier une photo sur un mur ou un site est d’une facilité déconcertante.

Avec les applis disponibles actuellement à un prix de plus en plus démocratique, on peut faire n’importe quoi avec une photo :

  • changer les autres personnages ou l’environnement… et nous nous retrouvons soudain là où nous ne sommes jamais allé, là où nous n’aurions jamais du être, avec des gens que nous n’aurions jamais dû rencontrer ;
  • changer la tenue que nous portons ou notre look. Si cela peut être amusant de nous voir avec une barbe, ce l’est moins si on a collé notre tête pour la poser sur un autre corps ou si on nous a déshabillé pour nous mettre dans une situation compromettante.

Il suffit juste d’un peu de dextérité et, soit une forme d’humour pas toujours facile à comprendre, soit une sérieuse dose de malveillance.

Mais, souvent, il n’est même pas nécessaire de retoucher les photos. Ce que l’on peut faire avec les photos d’un ou d’une ‘Ex’ ou de nos enfants n’est limité que par notre imagination, notre rancœur ou une volonté de nuire. Il y a des photos que nous n’aurions jamais dû prendre, que nous n’aurions jamais dû laisser sur une clé USB que nous avons donnée, ou poster sur internet et les réseaux sociaux.

Je n’ai pas besoin de faire la liste des dommages que cela peut causer.

Droit à l’image

Vous avez le droit de confier des photos de vous à d’autres, mais leur donnez-vous la permission d’en faire ce qu’ils veulent ?

Combien de fois fait-on des photos lors d’une réunion de famille ou lors d’évènements publics ou pas ? La loi oblige le détenteur de la photo à vous demander expressément votre autorisation pour la publier, même dans la revue de l’école.

Certaines photos montrent vos affinités politiques, philosophiques ou religieuses. Ce sont des données à caractère personnel considérées comme ‘spéciales’ par le Règlement Général (européen) sur la Protection des Données à caractère personnel qui entrera en vigueur en mai 2018.

Vous devriez signer un document de consentement et en garder une copie. Ce document doit contenir l’identité et les coordonnées de la personne qui détient les droits de la photo. Vous avez le droit de demander, à tout moment, que cette photo soit supprimée (c’est le ‘droit à l’oubli’).

Les banques d’images

En 2011, Facebook a racheté une société australienne spécialisée en reconnaissance faciale. Ce service était accessible à tous pour rechercher et rassembler toutes les photos d’une personne disponibles sur leurs serveurs (et l’internet ?) … qu’elles soient réelles ou pas. Suite à la levée de boucliers des associations de protection de la vie privée, le service a été retiré… en Europe (et donc pas ailleurs dans le monde). Un autre projet similaire, appelé DeepFace, a été lancé en 2015 par Facebook. Il n’a pas encore été ouvert à l’utilisation.

Mais les caméras qui fleurissent un peu partout, qu’elles soient publiques ou privées, aux carrefours ou dans les voitures-même, enregistrent notre présence dans la rue. Leur utilisation n’est pas toujours conforme aux lois… et on ne nous demande pas notre avis.

Images

Je parle ici des photos et montages de lieux et d’objets. Ils sont votre propriété intellectu­elle et vous ne devriez pas permettre aux autres de se les approprier et d’en tirer profit.

C’est différent si vous utilisez des images ou des photos pour des présentations officielles ou des cours (cela m’arrive). Là les mentions de copyright ‘©’ sont obligatoires, surtout si cela peut vous rapporter de l’argent. Parfois il vous faudra demander la permission de les utiliser… surtout si les images contiennent la photo d’une personne que l’on peut identifier.

 

Photos et images sont à pendre plus au sérieux par les internautes et particulièrement sur les réseaux sociaux. Y faites-vous assez attention ou publiez-vous sans retenue ? Les conséquences pourraient vous rattraper tôt ou tard.

A bientôt, plus en sécurité avec vos informations

Jean-Luc

2 comments for “Le droit à l’image

  1. Conseriere André
    22 janvier 2017 at 23 h 53 min

    Bonjour Jean-Luc. Je ne publie pas de photos sur face book. Mais mes enfants l’utilisent restreinte à la famille et amis. je suppose que de ce côté il n’y a pas de problème. Par contre un reportage d’un événement dans une église concert la publication sur un site accessible à tout le monte est ce que cela peut poser problème? On ne connais pas spécialement les personnes présentes! Ton avis
    Avec mes amitiés , André

    • jeanluc
      23 janvier 2017 at 11 h 32 min

      Bonjour André
      Comme tu as u, je ne transmets pas non plus de photos, même sur mon blog (sauf sur la page ‘A propos’).
      Les jeunes postent des photos à leurs amis et famille. Bien. Mais ceux-ci ont la possibilité de les retransmettre à l’infini. Sans doute pas directement mais après les avoir enregistré sur leur ordinateur ou smartphone.
      En cas de reportage, il vaut toujours mieux demander l’avis d’un juriste. Il n’est pas toujours possible de demander l’autorisation de chacun. cela vaut surtout, comme tu le dis,quand une personne est facilement identifiable… ce sui n’est pas le cas quand on trouve des dizaines de visages l’un à côté de l’autre, si petits qu’il devient difficile d’en faire quelque chose.
      Avec mes amitiés
      Jean-Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *