Vous avez le droit de vous tromper…

dreamstime_xs_21294413

« Vous avez le droit de vous tromper, mais vous devrez en assumer les conséquences. » Vos professeurs vous l’ont vraisemblablement dit de nombreuses fois. Nous verrons ce que peut signifier ‘se tromper’ en rapport avec l’information.

Le droit

A nouveau, personne ne vous oblige à être parfait. Vous avez donc le droit de commettre des erreurs d’appréciation, des fautes de goût. Vous tromper d’information pour prendre une décision. Seul celui qui ne fait rien ne se trompe jamais, ou plus exactement se trompe toujours.  Ce qui compte surtout c’est de se corriger à condition de se rendre compte de son erreur

La manière que vous avez de vous tromper donne un aspect de votre personnalité, mais c’est surtout votre manière de rebondir qui est votre marque de fabrique. A l’école, ce droit est même impératif… et on vous recommandera même de vous tromper clairement de sorte que le professeur puisse identifier la lacune et vous indiquer comment la corriger.

Vous tromper

Mais que signifie se tromper avec les informations ? C’est, comme je l’écrivais ci-dessus, faire une erreur d’appréciation dans la signification, le sens et la valeur d’une information. Mais encore faut-il que cette information soit exacte, complète, à jour, authentique, fiable, etc.

Que diriez-vous d’une erreur dans votre dossier médical qui conduirait à être soigné pour une maladie que vous n’avez pas ou ne pas être soigné pour une maladie que vous avez ?

Une erreur dans le bénéficiaire d’un versement bancaire n’a pas de conséquence, car les 2 derniers chiffres servent de contrôle et l’erreur vous est signalée immédiatement. Au pire – quand c’est une virement papier – vous êtes prévenu dans un délai de 7 jours. Une erreur de virgule ou de zéro dans un versement bancaire peut déjà causer des difficultés. Mais payer une somme importante sur un mauvais numéro de compte et devoir payer des intérêts et amendes pour l’impayé tant que l’échange n’est pas fait, peut vous coûter très chair.

Vous ne devriez donc pas vous appuyer sur des informations qui ne vous inspirent pas une confiance suffisante. Les rumeurs, les ‘on dit’, les informations non vérifiées ou trouvées ‘au petit bonheur’ sont souvent la source d’une construction de connaissances et de compétences erronées et donc inefficaces ou dangereuses, tant pour vous que pour les autres.

Assumer les conséquences

Rien ne vous interdit d’accumuler des bobards et des bribes invérifiables. C’est les utiliser, les exploiter et les répandre qui peut s’avérer néfaste et causer des dégâts auxquels vous n’auriez pas pensé au départ, et pas seulement pour vous. Mais ils sont là. Et il faudra un jour où l’autre en assumer les conséquences.

« Il parait que la fille de la voisine… » « J’ai autant sur mon compte en banque (en faisant une lecture incomplète), je peux donc acheter… ». Ce sont deux erreurs courantes qui portent à conséquences.

Essayez de calculer l’aire d’un cercle en utilisant une valeur de ‘Pi = 3,1415’ ou faites une erreur d’un centième dans une formule comptable répétitive, vous obtiendrez vite des résultats  sur lesquels vous ne pourrez pas vous baser… à condition de vous en rendre compte. Et si votre mètre ne mesure que 99,5 cm ou, au contraire, 100,5 cm ? La moindre erreur dans votre ADN et vous n’êtes plus comme les autres…

Sans détection et correction dans un délai relativement bref, une erreur d’intégrité des données peut conduire à une catastrophe. Vous aurez beau reconnaître votre erreur, vous excuser, être prêt à rembourser les dégâts (pour autant qu’il n’y ait pas de morts), le mal est fait. Et un procès pour manque d’attention ou réaction trop rapide sur des ‘on dit’ est perdu d’avance.

Un droit et un devoir

Il y a plusieurs domaines, les arts et les sciences entre autres, où une interprétation différente d’une seule information est source de découvertes, de créativité. Mais on part toujours d’une information de base correcte, mesurée, vérifiée… au moins les couleurs de base.

C’est donc également un devoir, tant en privé que professionnel, que de veiller à ce que les données et informations que l’on utilise répondent suffisamment aux critères de qualité pour vous donner l’assurance qu’aucune conséquence dommageable ne peut se produire.

Vous avez donc le droit de vous tromper, mais devrez en assumer les conséquences. Tenez-vous le pour dit. Nous verrons dans d’autres articles comment s’assurer que l’information est ‘suffisamment’ fiable, quelles sources et canaux de transport de l’information sont plus sûrs que d’autres.

Comment faire ?

Recoupez vos sources, partez de documents ‘authentiques’. Il arrive souvent, en médecine par exemple, que l’on refasse un test pour confirmer un résultat. Pourquoi ne pas y penser ? Est-ce le résultat qui est mauvais ou la façon d’y arriver ? Une fois l’information incorrecte utilisée, il est souvent très difficile – et cela coûte extrêmement cher – de se rattraper.

Assurez-vous que les mots et les termes que vous utilisez ne seront pas interprétés différemment de votre intention. Un mot mal employé ou mal placé — même avec la meilleure intention du monde — peut aussi avoir des conséquences définitives. Qui n’a eu d’accroc de ce genre avec ses beaux-parents ?

Assurez-vous également que les informations qui sont sous votre responsabilité ne sont pas modifiées de manière intempestive soit par accident soit par acte malveillant.

Cet article introduit un autre critère de base de la sécurité de l’information : l’intégrité. A y faire plus attention, on découvrira qu’il est au moins aussi important que la confidentialité ; et même parfois beaucoup plus important !

 

Contrôlez-vous certaines informations avant de les utiliser? Pouvez-vous détecter rapidement les erreurs et les corriger avant que les conséquences ne soient vraiment gênantes?

Vous avez des questions, des remarques? Cet article vous a-t-il fait découvrir quelque chose? N’hésitez pas à commenter, je vous répondrai volontiers.

A bientôt, plus en sécurité avec vos informations…

Jean-Luc

(Crédit Photo: Dreamstime)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *