Comment la perception influence la valeur des informations

perception

Je poursuis sur les évènements de Charlie Hebdo en me penchant sur ‘les caricatures’ et leurs effets sur certains esprits.

C’est, en effet, une question de valeur de l’information qui pousse à une réflexion utile.

Rappel

La valeur de l’information se calcule

  • La valeur propre : coûts d’acquisition et de gestion (ou de conservation)
  • La valeur d’usage : ce que l’on va pouvoir en faire
  • La valeur d’attraction : la valeur d‘usage ‘mal acquis’ par les autres
  • La valeur de manque : ce que l’on ne peut plus faire si l’information ne répond plus à notre attente. C’est bien souvent bien plus que l’inverse de la valeur d’usage.

La dernière valeur se mesure en termes de ‘degré de douleur’ sur les axes de sensibilité si l’intégrité, la disponibilité ou la confidentialité sont atteintes.

Les valeurs de manque et d’attraction

Ces facteurs sont les plus pertinents dans le cas des caricatures, par le biais des axes de sensibilité. On y retrouvera ‘Atteinte aux valeurs que vous défendez’ qui sont cachées sous « la non conformité légale et réglementaire ». On pourrait, naturellement, l’ajouter à la liste pour mieux la faire ressortir.

Ces valeurs pourraient être lésées

  • par une divulgation (ici, une diffusion) – confidentialité ;
  • une interprétation du contenu (dont un changement de sens ou de signification entre l’émetteur – le dessinateur – et le récepteur – celui qui voit le dessin) – intégrité.

La disponibilité n’est pas pertinente dans cas-ci.

Changement de perspective

Dans la situation qui nous occupe, il semble même que le manque soit recherché et le calcul de sa valeur, si elle reste pertinente, devient positive. Par ailleurs, la valeur d’attraction devient une valeur de répulsion. C’est elle que l’on mesurera principalement.

Diffusion

Ce que vous faites dans votre cercle privé ne regarde que vous et ne gêne pas les autres. Le voyeur qui s’en offusque est victime de sa propre faute, mais il peut réagir en exposant ce fait privé dans l’espace public. Si ce fait est contraire à la culture commune, il créera un effet, même s’il a été connu suite à un vol. Il ne pourra cependant pas être retenu en justice puisque la faute a été acquise illégalement.

Ce qui est admis dans une culture peut être interdit dans une autre… c’est un des premiers points.

valeur

Interprétation

Les trois dernières valeurs (donc pas le coût) sont des perceptions et chacun possède la sienne. Nous donnons donc tous une valeur différente à la même information. C’est pourquoi, en entreprise, on encadre la procédure, on calcule une moyenne ou on fait des arbitrages entre les différents utilisateurs-clés et les gestionnaires.

Toute la difficulté avec les caricatures vient de là et de la capacité d’imagination de l’esprit humain.

Le même événement est perçu par dix témoins de manière différente à cause de leurs préférences sensorielles (vue, ouïe, odorat, toucher) et de leur histoire – leur expérience de vie accumulée. Cette dernière est fortement influencée par la culture de la société dans laquelle ils vivent (culture commune) et par leur milieu familial (culture privée).

Pour les mots, par exemple,

  • les uns y resteront collés,
  • d’autres feront une association avec une couleur, un goût, une sensation ou un autre mot
  • d’autres s’attacheront à la situation dans laquelle ce mot est utilisé ou utile (l’emploi)
  • un dernier groupe regardera le concept que le mot évoque et, éventuellement, l’associera à d’autres concepts.

Une image vaut mieux qu’un long discours

Si la perception diffère déjà sur les mots, c’est encore amplifié pour les images. Les couleurs, la dynamique, la direction générale s’associent au concept véhiculé par l’image. Chaque élément de l’image crée une perception autour du mot qui le nomme. Enfin, la position et la taille relative des éléments rentrent aussi en ligne de compte.

Mise en contexte

Ainsi, là où l’un voit ‘un barbu non identifiable’, un autre l’associe à quelque chose qui a une valeur sacrée pour lui. L’interprétation du dessinateur reste cachée, même s’il tente de l’éclairer de quelques mots.

Cette recherche de perception ‘à géométrie variable’ du sens et de la signification d’un objet est appelé « Art ».

Et l’art – ou seulement certaines de ses formes – on aime ou on n’aime pas.

Dans un monde qui, via l’internet, est devenu un village, c’est prendre un risque que de dire ou de dessiner des choses qui peuvent être interprétées de façons différentes dans les autres cultures auxquelles on est connecté.

Et nous savons, de nos cours d’Histoire, combien de guerres ont éclaté sur des différences de perceptions et de valeurs

Quels commentaires cet article d’un genre nouveau vous inspire-t-il ?

A bientôt, plus en sécurité avec vos informations.

Jean-Luc

© Gbphotostock | Dreamstime Stock Photos

© Dana Rothstein | Dreamstime Stock Photos

2 comments for “Comment la perception influence la valeur des informations

  1. 25 janvier 2015 at 12 h 18 min

    Merci jean Luc très intéressant

    j’espère a bientôt

    jamal

    • jeanluc
      1 février 2015 at 18 h 53 min

      Bonjour Jamal

      Je fais de mon mieux pour trouver des sujets qui intéressent à la fois M et Mme Tout le Monde, les responsables d’entreprise et les professionnels de la sécurité. ce n’est pas facile et, souvent, ça ne marche pas pour l’une des cibles.
      Ce n’est pas grave. J’avance. Je dois surtout apprendre à trouver des titres qui donnent envie de lire…

      A bientôt… prochaine réunion du club en mars et c’est moi qui l’organise (de loin)

      Cordialement,
      Jean-Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *